Importance de la coordination motrice chez les sportifs

coordination motricité sports

Les athlètes qui ont une bonne coordination motrice apprendront facilement de nouveaux mouvements. C’est surtout entre 6 et 10 ans que les enfants sont capables d’améliorer significativement leurs capacités de coordination.

Match de volleyball. L’action d’attaque commence: l’athlète passe le ballon à l’attaquant qui prend la balle (réaction) et fait trois pas (rythme) vers le filet. Ensuite, un saut (équilibre) se détache. En l’air, il décide comment frapper (différenciation) et dans quelle direction lancer le ballon (orientation). Ceci est un exemple qui souligne l’importance des compétences de coordination dans une discipline sportive et nécessaires pour la performance de toute action motrice.

Les cinq compétences en coordination contribuent, bien qu’à des degrés divers, au succès.

Voir également dextérité réflexe psychomotrice

Coordination: cinq qualités sur lesquelles se concentrer

Les compétences de coordination doivent être formées tout au long de la vie.

Dans chaque séquence unique, qui constitue le geste moteur, les cinq compétences de coordination sont impliquées (également dans ce cas de manière différenciée). Pour simplifier, on peut dire ce qui suit: l’attaquant, après avoir volé et avant de frapper le ballon, doit réagir en fonction des derniers coups effectués par les adversaires.

La force du coup doit être calibrée en fonction de la situation qui se présente, puis le bon équilibre doit être trouvé et – pour obtenir un smash efficace – il est nécessaire d’effectuer le geste technique du coup suivant un certain rythme.

La coordination est le résultat de mécanismes complexes. Le défi est de synchroniser plusieurs éléments pour réaliser l’action souhaitée. Une capacité de coordination n’est jamais une fin en soi mais est toujours intimement liée aux facteurs de la condition physique. Malgré ce lien, cinq compétences de coordination sont théoriquement distinguées: l’orientation, la différenciation, l’équilibre, la rythmisation et la réactivité.

Il convient également de noter que lors de l’exécution de toute action motrice, ces cinq compétences de coordination sont sollicitées, bien que dans une mesure différente.

L’âge idéal

L’âge sensible pour le développement de la coordination motrice se situe entre six et dix ans. C’est dans cette tranche d’âge que les enfants devraient être stimulés par une formation variée et multisports, qui leur permettrait d’élargir leur motricité et avec elle aussi le répertoire des compétences techniques.

L’une des tâches du professeur d’éducation physique ou du coach est donc de définir l’enseignement de manière à développer les cinq compétences de coordination. Cela facilite l’apprentissage de nouveaux gestes techniques de plus en plus complexes. Mais il est tout aussi important que les élèves continuent de former diverses compétences tout au long de leur vie.

Related Post

fr_FRFrench
fr_FRFrench