Vêtements de seconde main en afrique, un moteur économique

Dans les pays africains, les vêtements de seconde main importés sont un moteur économique et une grande entreprise. Aujourd’hui, en Ouganda, par exemple, les vêtements d’occasion représentent plus de 80% de tous les achats de vêtements. Le Kenya perçoit environ 4,8 millions de dollars de droits d’importation par an sur les vêtements de seconde main. L’énorme marché des vêtements d’occasion crée également de nombreux emplois: agents de dédouanement dans les ports, chauffeurs de camion, tireurs de charrettes, chargeuses, ouvriers du repassage et de la réparation des vêtements, employés de magasin et gardes de sécurité, pour n’en citer que quelques-uns.

grossiste en friperie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench
fr_FRFrench